Qu’est-ce que la méthodologie de la chute d’eau dans le développement de logiciels ?

La méthodologie en cascade est l’une des méthodes de développement de logiciels utilisées par de nombreux développeurs pour la gestion de projets. Il adopte une approche linéaire du début à la fin du projet, ce qui signifie que chaque phase du processus de développement doit être achevée avant de passer à la suivante. De nombreuses organisations ont obtenu les résultats escomptés grâce à cette approche structurée et approfondie, utilisée depuis plusieurs années.

La méthodologie en cascade commence par la collecte des demandes des clients et des parties prenantes au début du projet de logiciel afin de pouvoir élaborer un plan de projet séquentiel. Ainsi, tous les aspects du projet seront documentés à l’avance, y compris les histoires d’utilisateurs, les interfaces, les fonctionnalités, etc., ce qui vous permettra de générer des estimations de temps précises et d’établir une date de sortie prévisible. Cet article vous permettra d’en savoir plus sur la méthodologie de la cascade, ses étapes, ses avantages et ses inconvénients.

Cinq phases standard dans la méthodologie de la chute d’eau

Comme indiqué précédemment, la méthodologie fonctionne de manière chronologique, en s’appuyant sur des exigences, des dates et des résultats fixes. Par conséquent, il n’est pas nécessaire que les équipes collaborent, sauf si des intégrations spécifiques sont constamment nécessaires. Ils travaillent généralement de manière indépendante, contrairement aux méthodes agiles, qui exigent que les membres de l’équipe fournissent des rapports d’état fréquents et collaborent.

Cette section couvre les cinq phases ou étapes principales de la méthode de la cascade telle qu’elle a été proposée à l’origine par son créateur, Winston W. Royce. En outre, chaque étape du développement d’un logiciel ne commence que lorsque la précédente est terminée. Lorsqu’on envisage un projet de développement de logiciel, les étapes suivantes sont généralement incluses dans le processus :

  • Exigences
  • Conception
  • Mise en œuvre
  • Vérification ou test
  • Déploiement ou maintenance

1. Exigences

La première phase consiste à recueillir et à comprendre pleinement les exigences du client et des parties prenantes. Le chef de projet s’acquittera de cette tâche, ce qui permettra à l’équipe de planifier les phases suivantes en conséquence. En règle générale, toutes les exigences sont consignées par écrit dans un document unique afin d’en garantir l’exactitude.

Il décrit les dépenses, les hypothèses, les risques, les dépendances, les indicateurs de réussite et les dates d’achèvement pour chaque phase du projet. Théoriquement, la communication avec les clients ne reprendra que lorsque le produit sera achevé, une fois la première phase terminée.

2. Conception

Au cours de la phase de conception, les développeurs de logiciels résolvent les problèmes techniques posés par les exigences du produit. La solution peut prendre la forme de schémas, de scénarios, de modèles de données, etc. La première chose qu’ils font est de rédiger un projet qui décrit l’objectif et les paramètres du projet, ainsi que la trajectoire générale de la circulation de chaque composant et les points d’intégration. C’est ce qu’on appelle la sous-phase de la conception logique.

Ensuite, l’avant-projet est transformé en conception physique à l’aide de technologies matérielles et logicielles spécifiques dans la sous-phase de la conception physique. Dans cette phase, toutes les idées discutées dans la sous-phase de conception logique sont converties en spécifications réelles par le biais des technologies matérielles et logicielles choisies par l’équipe.

3. Mise en œuvre

Vient ensuite la phase de mise en œuvre, celle où tout est mis en place. C’est généralement la phase la plus courte de la cascade, car toutes les recherches et la conception doivent être terminées à ce stade. Dans cette phase, les programmeurs utilisent les spécifications et les exigences de la phase de conception pour développer le code. L’équipe devra peut-être revenir à la phase de conception si des ajustements importants sont nécessaires au cours de la phase de mise en œuvre.

4. Vérification ou test

La vérification ou le test d’un produit avant qu’il ne soit mis à la disposition des clients est une phase importante de la cascade qui ne peut être évitée, quoi qu’il arrive. Il est nécessaire de garantir que le produit est exempt d’erreurs et que toutes les exigences ont été satisfaites afin d’offrir une expérience positive à l’utilisateur du logiciel. À ce stade, l’équipe de développement confie donc le projet à l’équipe chargée des tests d’assurance qualité.

  • Avant que le projet ne soit déployé, ils recherchent les bogues ou les erreurs qui doivent être corrigés, et ils enregistrent minutieusement tous les problèmes qu’ils découvrent au cours de l’assurance qualité.
  • Si un autre développeur rencontre un bogue similaire, il peut utiliser la documentation antérieure pour l’aider à résoudre le problème.
  • Après les tests d’erreurs, le produit fini est mis à la disposition du client pendant la phase de vérification.
  • Le client inspectera le produit fini pour s’assurer qu’il répond aux exigences spécifiées au début du projet.

5. Déploiement et maintenance

Après vérification et test, le produit est déployé chez le client dans les délais impartis. Mais il arrive qu’un nouveau bogue soit découvert ou qu’une mise à jour du logiciel soit nécessaire une fois le produit déployé. Ainsi, lors de la phase de maintenance, l’équipe peut apporter les correctifs nécessaires et publier des versions actualisées du logiciel afin de garantir la satisfaction totale du client. Il est courant dans le développement de logiciels de travailler continuellement sur cette phase.

Quels en sont les avantages ?

D’après ce que vous avez lu dans les sections précédentes, la méthodologie en cascade est une approche claire et simple de la gestion de projet qui a été adoptée par de nombreuses organisations au fil des ans. Étant donné que vous connaîtrez les exigences du projet dès le départ, l’équipe saura ce qu’il faut faire et quand il faut le faire, et sera en mesure de bien planifier le projet afin de l’achever dans les délais impartis. Voici quelques avantages de la méthode :

  • En identifiant les défauts de conception dès le début du processus de définition des besoins et de conception, les développeurs peuvent éviter d’écrire un mauvais code plus tard, lors de la phase de mise en œuvre.
  • Une fois les besoins établis, il est possible d’estimer avec précision le coût total et le calendrier du projet.
  • Une approche organisée simplifie la mesure des progrès accomplis en fonction d’étapes bien définies.
  • Lorsque de nouveaux développeurs rejoignent un projet en cours, ils n’ont aucun mal à se mettre au diapason, car le document d’exigences devrait contenir toutes les informations dont ils ont besoin.
  • Les clients qui apportent de nouvelles exigences au projet n’entraîneront pas de retard dans la production.

Quels sont les inconvénients ?

Les avantages dans un domaine peuvent entraîner des inconvénients dans un autre, comme dans tout processus de développement. En raison de l’importance qu’elle accorde à la planification du projet en amont et à la réalisation de progrès spécifiques et définis, la méthodologie en cascade est moins adaptable à un stade ultérieur du processus. Apporter des modifications à un stade ultérieur du processus peut s’avérer pénible, long et coûteux. Il existe d’autres raisons pour lesquelles la méthodologie pourrait ne pas être efficace.

  • Par rapport à une approche itérative comme la méthode Agile, la réalisation d’un projet peut prendre plus de temps lorsque l’on utilise cette méthode chronologique.
  • En raison de leur incapacité à exprimer clairement leurs besoins dès le départ, les clients peuvent demander des modifications et de nouvelles fonctionnalités à un stade ultérieur du processus, lorsqu’il sera plus difficile de les satisfaire.
  • Les étapes de conception et de mise en œuvre ne sont pas ouvertes à la participation du client.
  • Un processus connu sous le nom de « dépassement de délai » se produit lorsqu’une étape est reportée et que toutes les autres le sont également.
  • Le principal inconvénient de cette approche est qu’une fois qu’une phase est terminée, il peut être difficile d’y revenir.

Cet article vous a permis d’en apprendre beaucoup sur la méthodologie de la chute d’eau. Cette approche peut ne pas convenir à tous les projets de développement de logiciels. Cette méthode est généralement privilégiée par les chefs de projet qui gèrent des projets dont les exigences sont précises, qui donnent une image claire de la façon dont les choses se dérouleront dès le début et qui sont peu susceptibles de changer de portée après le début du projet. Pour certains projets, l’approche peut sembler indûment restrictive, mais elle peut être un excellent outil pour éviter qu’un projet clairement défini et prévisible ne dépasse les contraintes de budget et de calendrier. Prenez donc une décision en connaissance de cause sur la base des informations contenues dans l’article.

Liens intéressants :

Plus d’informations sur le modèle de la chute d’eau dans le développement de logiciels

Quels sont les avantages et les inconvénients de la méthodologie de la chute d’eau ?

Photos : Toile


L’auteur : Sascha Thattil travaille chez Software-Developer-India.com qui fait partie du groupe YUHIRO. YUHIRO est une entreprise germano-indienne qui fournit des programmeurs aux sociétés informatiques, aux agences et aux services informatiques.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.