Comment écrire des logiciels faciles à maintenir

Comment écrire des logiciels faciles à maintenir

introduction

Il est essentiel pour les entreprises de disposer de logiciels faciles à maintenir, car les exigences peuvent changer au fil du temps, et le logiciel doit être en mesure de répondre à ces exigences. Les logiciels capables de répondre aux exigences changeantes du marché resteront toujours à la mode et utilisés, sinon ils deviendront obsolètes. C’est pourquoi les entreprises s’efforcent de créer des logiciels faciles à maintenir. Par logiciel maintenable, nous entendons un logiciel facile à comprendre, à modifier et à étendre.

Importance d’avoir un code maintenable

Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles il est important d’avoir un code facile à maintenir :

1. Réduire les coûts de développement des logiciels

Vous serez peut-être étonné de constater que la maintenance des logiciels absorbe une grande partie des fonds alloués à leur développement. Cela est souvent dû au fait que de nombreux développeurs ne réalisent pas l’importance d’écrire un code facile à maintenir. Souvent, ils écrivent des codes volumineux, et les développeurs qui viennent après eux devront se battre avec ces codes parce qu’ils sont devenus ingérables.

2. Meilleure collaboration entre les membres de l’équipe

Lorsque les codes sont maintenables, la collaboration entre les membres de l’équipe est meilleure. Ils pourront travailler plus rapidement et accomplir leurs tâches avec plus de succès.

3. Évolutivité aisée

Lorsque les codes sont faciles à maintenir, ils contribuent à améliorer l’évolutivité. vous pouvez facilement faire évoluer votre application lorsque la demande augmente. Si les codes sont de mauvaise qualité, l’évolutivité n’est pas envisageable car le logiciel doit être jeté.

Comment mesurer la qualité du code ?

Mesurer un code de haute qualité peut s’avérer difficile pour tout algorithme de dimensionnement de logiciel. En effet, la définition de la bonne qualité du code peut s’avérer difficile. La meilleure façon de mesurer la qualité du code est de considérer l’approche qualitative. Cela aiderait les développeurs à suivre les règles d’écriture d’un code de qualité. Il permettrait également de mesurer la qualité du code et d’analyser leur performance sur le marché. Voici quelques conseils pour mesurer le code par une approche qualitative :

  • Vérifier la fiabilité du code
  • Évaluation de la portabilité du code
  • Déterminer les niveaux de complexité du code
  • Vérification du niveau de réutilisation du code
  • Mesurer le niveau de testabilité du programme
  • Utilisation des derniers outils de vérification du code

Quelques mesures de code que vous pouvez utiliser

Il existe des mesures de code que vous pouvez utiliser pour déterminer la qualité du code. Regardez-les :

1. Mesures des défauts

Grâce à la métrique des défauts, vous pourrez évaluer le nombre de défauts dans le code et leur gravité. Les programmeurs et les développeurs identifieront les défauts, le stade auquel ils se trouvent, la source ou le point d’origine et la densité des défauts.

2. Les mesures de complexité de Halstead

Proposée par Maurice Halstead, cette mesure particulière évalue la complexité du programme logiciel. Il analysera le temps de test du code source, la taille, la difficulté, les erreurs, le temps de test du code et la longueur calculée du programme.

Quelques bonnes pratiques pour écrire un code propre et facile à maintenir

Vous trouverez ci-dessous quelques lignes directrices et principes simples que vous pouvez utiliser pour écrire un code de haute qualité et facile à maintenir. Le respect de ces principes contribuerait à la lisibilité, à l’efficacité et, bien sûr, à la maintenabilité du code. Le respect de ces lignes directrices permettrait aux développeurs de gagner du temps et d’économiser des ressources à l’avenir, lorsqu’ils voudront faire évoluer ou modifier leur projet.

Noms explicites

Vos classes, méthodes et variables doivent avoir des noms facilement compréhensibles. Le nom doit être suffisamment explicite pour que les développeurs le comprennent et qu’il n’y ait pas d’ambiguïté ou de confusion. Votre code sera facilement lu par les autres développeurs, ce qui leur fera gagner beaucoup de temps et réduira même la probabilité d’erreurs ou de bogues.

Comment rédiger des noms explicites

C’est simple. Tout simplement :

  • Rédiger des noms descriptifs qui décrivent ce que fait le code
  • Évitez les abréviations car, qui sait, vous pourriez même oublier ce qu’elles signifient.
  • Être cohérent avec la dénomination
  • Évitez d’utiliser des mots-clés réservés tels que « if », « else », « for », etc.
  • Suivez le système d’écriture des verbes pour les fonctions et des noms pour les classes et les variables.

Respecter les normes de codage

Grâce aux normes de codage, vos codes auront une apparence uniforme et, même s’ils sont écrits par des ingénieurs différents, ils se ressembleront. Cela faciliterait bien sûr la lisibilité et la maintenabilité tout en réduisant la complexité des codes.

Comment suivre les normes de codage

L’existence de normes de codage établies permet de disposer d’une base de code solide. Voici donc quelques lignes directrices :

  • Décomposer les codes en petites fonctions et classes modulaires
  • Avoir un style de codage cohérent, avec des conventions de dénomination, des longueurs de lignes et des indentations.
  • Ajouter des commentaires et de la documentation pour que les développeurs comprennent comment les parties du logiciel fonctionnent.

La méthode KISS s’applique toujours

Les codes simples sont faciles à maintenir, donc KISS (Keep it simple, stupid !). C’est donc le principe directeur du développeur. Veillez à écrire des codes dans lesquels chaque module ou classe a une responsabilité unique. Plus que cela pourrait être source de confusion.

Comment maintenir les méthodes KISS

Il existe des conseils simples qui simplifieront les codes. Regardez-les :

Planifier le code

  • Écrire le code pour les humains
  • Utiliser des noms significatifs et des algorithmes simples
  • Respecter les normes de codage
  • Utiliser des algorithmes simples pour que les codes soient faciles à comprendre.
  • Éviter l’optimisation prématurée en se concentrant d’abord sur l’écriture de codes propres et faciles à maintenir.
  • Refractor régulièrement pour qu’il reste propre et simple
  • Tester régulièrement

Les codes modulaires sont facilement remplaçables

Les codes modulaires peuvent être réutilisés. Les développeurs doivent donc veiller à écrire des codes qui peuvent être décomposés en petits composants faciles à gérer. Même si vous n’êtes pas le développeur qui gérera les codes plus tard, le développeur qui suit peut gagner du temps en les comprenant et en les réutilisant dans les différentes parties de l’application. Il faut donc écrire des codes avec des tâches uniques afin qu’ils puissent être facilement maintenus.

Comment écrire des codes modulaires

  • L’utilisation de classes et d’objets permet de décomposer les codes en éléments plus petits
  • Décomposer les codes en fonctions plus petites à l’aide de fonctions uniques
  • Évitez de réinventer la roue en optant pour des bibliothèques et des cadres qui réutilisent les codes.
  • Les injections de dépendances permettent d’injecter des dépendances dans le code afin de le rendre facilement testable et maintenable.

Systèmes de contrôle de version tels que Git

Avec un système de contrôle de version comme Git, il serait plus facile de collaborer avec votre équipe et de suivre les modifications apportées.

Comment écrire en utilisant des systèmes de contrôle de version

Il existe plusieurs façons d’écrire des systèmes de contrôle de version. Regardez-les :

  • Choisir le bon système de contrôle de version comme Mercurial, SVN, Git, etc.
  • Utiliser des branches parce qu’elles permettent de séparer les différentes versions du code, ce qui facilite le travail sur les différentes fonctionnalités sans qu’elles interfèrent les unes avec les autres.
  • L’utilisation des demandes d’extraction permet d’examiner les modifications de code, de travailler avec d’autres développeurs et d’apporter des modifications afin qu’elles puissent être intégrées à la base de données.
  • Utilisez des balises pour marquer les étapes importantes afin de pouvoir suivre facilement les changements.

Conclusion

Il s’agit là de quelques-unes des méthodes permettant d’écrire des logiciels faciles à maintenir. Et une fois que le logiciel est prêt, n’oubliez pas les tests et l’automatisation des tests, car ils sont très importants, non seulement dans la phase de développement, mais aussi dans le maintien de la qualité du code. Les types de tests les plus courants sont les tests unitaires, les tests d’intégration, les tests de régression et l’automatisation des tests :

Liens intéressants :

Plus d’informations sur la maintenabilité des logiciels

Vérifier ce qu’est exactement la maintenabilité dans le développement de logiciels

Photos : Toile


L’auteur : Sascha Thattil travaille chez Software-Developer-India.com qui fait partie du groupe YUHIRO. YUHIRO est une entreprise germano-indienne qui fournit des programmeurs aux sociétés informatiques, aux agences et aux services informatiques.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.